Comment utiliser le BIM pour développer l’ingénierie concourante dans les projets

L’ingénierie concourante, c’est un peu le principe des méthodes agiles en gestion de projets ou en développement logiciel, mais appliqué au secteur de la construction, de l’ingénierie et de l’architecture. Une méthode qui permet d’engager tous les acteurs d’un projet en même temps plutôt que d’attendre que l’un ait terminé sa tâche pour passer ensuite le relai à un autre. Une approche plus réactive dans la gestion de la coordination d’un chantier, et plus efficace, en particulier dans la détection précoce des problèmes potentiels. Au cœur de cette approche : une meilleure diffusion de l’information et une utilisation du BIM pour mieux gérer les projets.

BIM : le nouvel enjeu de l’ère digitale

BIM est l’acronyme qui désigne l’expression anglaise “Building Information Modeling”. C’est à la fois une philosophie et une méthodologie de travail pour structurer, gérer, visualiser et partager l’information à tous les acteurs impliqués dans un projet architectural, et le modèle numérique d’un bâtiment qui intègre l’ensemble de ses caractéristiques qui seront utilisées par les équipes de construction.

L’intérêt du BIM réside dans le fait qu’il documente l’ensemble du projet de manière dynamique à travers le cycle de vie d’un projet immobilier ou d’urbanisme. De la conception, à la construction, en passant l’entretien, l’extension et la démolition, il concentre toutes les données inhérentes à son environnement direct qui peuvent avoir un impact sur le projet.

Le BIM est indispensable pour bien travailler dans le cadre d’un projet d’ingénierie concourante, et en particulier dans le cas des smart cities.

Un catalyseur d’énergie pour une meilleure collaboration

Le point crucial du BIM tient dans la facilitation de la collaboration et de la gestion de l’information entre toutes les équipes, souvent multidisciplinaires et parfois même de plusieurs entreprises ou entités différentes. Avec une approche classique, chaque équipe doit réviser, comprendre et analyser ce qui a été fait par l’équipe précédente. En supprimant ces barrières, le BIM offre plus de transparence et améliore la collaboration. Toutes les équipes travaillent à partir des mêmes standards et la gestion concourante des projets est facilitée et accélérée.

En représentant numériquement tout le processus de construction, le BIM est devenu une norme dans l’industrie de la construction. Il a même généré des nouveaux métiers consacrés, comme celui de BIM Manager, dont la mission est de coordonner et de faciliter la prise de décision sur un projet d’infrastructure immobilière. Des responsabilités qui nécessitent de grandes capacités de communication et de leadership pour dialoguer avec tous les acteurs du projet, mais également des compétences techniques pour maîtriser les contraintes et les normes législatives en cours.

BIM et smart city : un duo qui fonctionne bien

Un projet comme celui d’une smart city requiert de multiples niveaux de compétences, d’autorisation, d’études et implique des secteurs d’activité très différents touchant à la gestion de l’énergie, à la connectivité, au transport, à l’accessibilité ou liés à la couche sociale pour mieux vivre ensemble. Il est donc indispensable de disposer d’une approche éprouvée telle que le BIM pour gérer un projet qui peut vite s’avérer être complexe.

Avec le BIM, une ville, un quartier, une rue ou un bâtiment n’est pas une entité seule, déconnectée du monde. Tout est interconnecté avec les autres infrastructures, réseaux et flux. Si un changement est nécessaire sur un bâtiment, l’impact est alors immédiatement calculé et mis à jour sur la maquette numérique du projet, mais également sur les éléments tiers comme les coûts, les matériaux et les délais.

D’autre part, les données du BIM sont interopérables. Cela signifie qu’elles peuvent être partagées sur n’importe quel logiciel ou plateforme et s’adaptent ainsi à tous les environnements de travail des acteurs clés d’un projet.

Le BIM est un levier indispensable pour réussir un projet d’architecture concourante. Une approche qui va bien au-delà de la modélisation graphique en 3D et qui intègre tous les paramètres critiques pour bien gérer un projet d’envergure. Une démarche rationnelle qui optimise la communication, le temps de construction et les budgets investis dans un projet qui impacte durablement la société dans laquelle nous vivons pour une approche plus intégrée, plus harmonieuse et plus respectueuse.

Si vous en apprendre plus sur le BIM et devenir un professionnel  des secteurs du bâtiment, du numérique, de l’énergie et de la gestion environnementale, découvrez notre MBA spécialisé Smart City et Management des écoquartiers et venez nous rencontrer !