performance énergétique

Depuis une vingtaine d’années, et malgré les soubresauts géopolitiques mondiaux, le constat est clair et partagé : la réduction des émissions de gaz à effet de serre est indispensable pour minimiser les impacts liés aux changements climatiques. Industrie, agriculture, transport, tourisme… tous les secteurs sont concernés.

Selon l’ADEME (l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), le secteur du bâtiment est celui qui consomme le plus d’énergie parmi tous les secteurs économiques en France : 70 millions de tonnes d’équivalent pétrole. Soit 43 % de l’énergie finale totale consommée annuellement par chacun d’entre nous. Mesurer et optimiser la performance énergétique des bâtiments devient donc une nécessité, pour des raisons qui sont à la fois écologiques, économiques et sociétales.

Les multiples enjeux de la performance énergétique des bâtiments

Plus un bâtiment est efficient d’un point de vue énergétique, moins il consomme, plus il est facile à entretenir et plus il crée de valeur. L’impact est donc économique pour les propriétaires, mais pas uniquement. C’est également un défi pour le constructeur et l’architecte qui met en valeur savoir-faire et capacités d’innovation. C’est également une manière pour la collectivité impliquée de créer un tissu urbain adapté aux besoins de notre société.

Les études de l’ADEME soulignent que le secteur du bâtiment compte près de trois milliards et demi de mètres carrés chauffés (logements et bâtiments tertiaires compris), avec pour chacun d’entre eux, une durée de vie moyenne supérieure à un siècle. Les impacts des décisions prises au moment de la construction ou de la rénovation des bâtiments se mesurent donc sur le long terme.
Améliorer la performance énergétique des bâtiments est indispensable pour éliminer les dangers liés à la vétusté et réduire les gaspillages d’énergie. Mais c’est aussi une manière d’optimiser le ratio entre le coût d’investissement initial par rapport aux coûts des opérations et de maintenance.

La performance énergétique : un indicateur de performance

Pour savoir si un bâtiment est réellement efficace d’un point de vue énergétique, il est nécessaire d’en connaître tous les tenants et les aboutissants. Or, selon les usages et les contraintes de construction, il n’y a pas toujours de formules magiques qui s’adaptent à toutes les situations. La performance énergétique peut se mesurer selon différents critères.

Exemples :

  • Selon la taille de l’organisation, le nombre de bâtiments ou les usages qui en sont faits (espaces publics, espaces privés, espaces de travail…).
  • Selon l’utilisation des systèmes consommateurs d’énergie (chauffage, éclairage, climatisation, traitement des eaux usées…).
  • Selon l’utilité fonctionnelle des bâtiments (un hôpital n’a pas les mêmes besoins qu’un immeuble de bureaux ou une maison traditionnelle).

Mesurer l’efficacité énergétique nécessite donc une analyse approfondie du bâtiment qui doit être corrélée aux usages, aux systèmes et à l’utilité fonctionnelle de ce dernier. Des mesures qui intègrent un grand nombre de variables comme la qualité thermique de l’enveloppe du bâtiment, la protection vis-à-vis du rayonnement solaire, les méthodes d’éclairage intérieures et extérieures, la production et la distribution d’eau chaude, etc.

Destinées aux professionnels, ces mesures se calculent généralement grâce à des logiciels de calcul énergétique des bâtiments. Parmi ceux-ci, on peut mentionner les exemples des logiciels de détermination des performances, de calcul réglementaire, de bilan thermique ou encore de simulation thermique dynamique.

La méthode 3CL

L’acronyme signifie « ​ Calcul de la Consommation Conventionnelle des logements ». C’est une méthode de calcul établie en 2006 qui détermine la performance énergétique d’un bâtiment dans le cadre du DPE qui accompagne les actes de vente immobiliers. La méthode 3CL se base sur des données moyennes liées aux impacts climatiques, aux comportements humains et à des hypothèses de temps d’occupation. Une méthode standard qui a le mérite de normaliser la mesure pour la plupart des équipements de logements, mais qui ne reflète pas toujours de manière exacte et précise la performance à un moment donné. Cela reste néanmoins un bon indicateur global à partir duquel affiner son analyse.

Mesurer la performance énergétique d’un bâtiment est une tâche complexe. Un travail qui implique de définir précisément un périmètre d’études, que ce soit en termes de consommation d’énergie, de coûts opérationnels ou d’usage fonctionnel, afin de faire les bons choix de construction, d’agrandissement ou de rénovation.

Découvrez notre MBA spécialisé Smart City et Management des écoquatiers ou Contactez-nous !