Directeur financier et acheteur

D’un côté, l’acheteur. Celui qui rationalise les dépenses et qui tente d’obtenir les meilleures offres de ses fournisseurs. De l’autre le directeur financier. Celui qui établit les budgets et qui influence les grandes décisions stratégiques de l’entreprise. Entre les deux, un dialogue qui n’est pas toujours simple et une collaboration qui fut longtemps difficile. Les achats, poste de coûts ou levier de développement ? Les finances, empêcheur de tourner en rond ou business partner incontournable ? La situation est en fait un peu moins manichéenne qu’elle n’y paraît, car s’ils parviennent à travailler ensemble efficacement et à se comprendre, le directeur financier et l’acheteur représentent un duo gagnant à forte valeur ajoutée pour les organisations.

Un objectif commun, mais deux manières d’y parvenir

L’acheteur, grâce à sa connaissance intime du marché, son sens de la négociation et sa grande connaissance des rouages de l’entreprise, accompagne la stratégie de développement d’une marque ou d’une gamme. En ce sens, la fonction achat est directement connectée avec toutes les autres fonctions de l’entreprise. Lorsqu’il est en relation avec ses fournisseurs, l’acheteur peut encourager le développement d’innovations dans le processus de fabrication afin de rationaliser et d’optimiser toute la chaîne globale de production.

Pour la direction financière, les achats furent souvent sous-estimés, les reléguant à une ligne dans un budget global. Une vision très comptable où le directeur financier manage le service des achats comme partie intégrante de son équipe. Une manière implicite de reconnaître que les achats restent associés à une approche de coûts et non pas à une démarche de création de valeur.

Or, si les services finance et achats partagent cette même problématique d’amélioration de la performance, la collaboration entre les deux est indispensable. Cette évolution a été rendue possible par les changements imposés par la transformation digitale et l’utilisation des nouvelles technologies qui influencent durablement toutes les organisations. Les managers des achats sont plus indépendants, disposent d’outils et de budgets adaptés et la collaboration avec l’aspect financier se fait dans une approche de cocréation.

La convergence de deux mondes pour un nouveau travail collaboratif

Sans un directeur financier impliqué, l’acheteur ne peut pas bien faire son travail. Et l’inverse est également vrai. La collaboration est indispensable pour produire des outils de reporting et des indicateurs de performance permettant de renforcer les contrôles internes, la gestion des flux de trésorerie et la construction de tableaux communs.

Au cœur de ce travail d’équipe : la gestion du risque fournisseur. Dans un écosystème mutagène, instable et où le changement est la norme, la création d’un réseau de confiance avec ses partenaires est indispensable. Un travail qui passe par l’évaluation de la solvabilité, le scoring et la mesure du taux de dépendance afin de réduire les risques au maximum, tout en optimisant les processus de travail internes.

Au-delà du risque fournisseur, pour les entreprises s’impliquant à l’international, les fluctuations monétaires représentent une vraie problématique à prendre en considération. Un autre domaine où la mutualisation achat-finance constitue une bonne pratique pour trouver les bonnes stratégies face à l’évolution des taux de change.

Enfin, la volatilité des prix des matières premières est également un chantier qui doit faire travailler acheteur et financier main dans la main. Analyse, anticipation, choix d’investissements, prise de risques… c’est une mission qui transcende les différences et qui vise à construire une vraie équipe pluridisciplinaire, avec des compétences propres, orientée vers la performance de l’entreprise.

Sécuriser ses coûts et accompagner le développement de l’entreprise

La proximité entre directeur financier et manager achat contribue à une meilleure compréhension des besoins et des attentes, et crée des synergies utiles pour positionner efficacement le service achats dans l’entreprise. Une stratégie organisationnelle qui permet de mieux gérer et sécuriser ses coûts pour élaborer le budget, planifier les économies potentielles, et gérer le sourcing et l’approvisionnement plus efficacement.

Alors que le digital aplanit les silos, que les concepts d’entreprises libérées se développent et que les nouvelles générations attendent davantage de flexibilité au sein des organisations, le rapprochement entre le directeur financier et le manager achat est une tendance qui s’impose naturellement.

Bien menée, la collaboration entre finance et achat représente un gain de temps et d’efficience important, qui va bien au-delà du strict périmètre des services. Les relations avec les fournisseurs, leur performance, le développement d’un sourcing durable et l’optimisation des coûts sont des initiatives qui impactent durablement toute l’entreprise. De quoi laisser encore beaucoup place à ce lien finance-achat qui doit se renforcer dans le futur.

Découvrez notre MBA spécialisé Manager des achats ou Contactez-nous !