Évolution des métiers de la supply chain : tout savoir sur les nouvelles tendances

CMS header image

La supply chain est un secteur d’activité hautement stratégique pour les entreprises. Du sourcing des fournisseurs à l’acheminement des matières premières et à la gestion de l’expédition, de nombreux métiers sont impliqués afin de faire de la supply chain une expérience à forte valeur ajoutée pour les clients. Que ce soit en B2B ou en B2C, la question des coûts, des délais et de la qualité reste centrale, et bien souvent immuable. En revanche, les métiers évoluent selon les nouvelles tendances technologiques et sociétales. Entre responsabilité durable et transformation digitale, les métiers de la supply chain naviguent dans un futur incertain, mais terriblement excitant pour les professionnels et futurs professionnels de la logistique.

Une pandémie qui laisse des traces

La crise sanitaire causée par la COVID-19 a durablement impacté et transformé la fonction logistique. Dès le premier confinement, les entreprises qui s’en sont sorties le mieux sont celles qui ont effectué très tôt leur transformation digitale. En effet, plus le système d’information est orienté client, efficience et données, plus il peut s’adapter à tous les facteurs externes. Suivi des livraisons et des approvisionnements, automatisation des systèmes de production, optimisation des expéditions et de la gestion du stock… chaque action crée des données partagées et consolidées qui sont utilisées pour renforcer la résilience des chaînes d’approvisionnement. Une transformation digitale qui assure un maximum de visibilité, que ce soit sur les véhicules déployés, les livreurs sur la route, les marchandises dans les avions ou bateaux, les stocks dans les entrepôts, etc. 

Pour les métiers de la supply chain, la data est partout et il faut savoir travailler avec pour avoir un maximum de visibilité et prendre les bonnes décisions au bon moment. Cela passe notamment par une appétence particulière pour le digital et le data management afin d’accompagner le changement technologique, humain et organisationnel.

Écologie et développement durable : pour une supply chain responsable

Si la COVID-19 a éclipsé de nombreux sujets clés, la question écologique n’a jamais disparu. Elle revient même encore plus fort après que les émissions polluantes ont atteint un pic historiquement bas en 2020. Les métiers de la supply chain doivent donc intégrer cette dimension au quotidien. Ce n’est pas une question d’image, de communication ou de marketing. C’est un changement de mentalité qui impacte la gestion des risques, le sourcing des fournisseurs, les moyens de transport et la culture de l’entreprise. Réduire l’impact environnemental signifie rechercher des matériaux et des ressources de remplacement, et chercher de nouveaux moyens de sécuriser l’approvisionnement et de minimiser les perturbations. Une étude de l’ADEME soulignait  que le secteur des transports représente 33 % de la consommation d’énergie finale en France et qu’il est le principal émetteur de C02, avec 39 % des émissions totales de gaz à effet de serre. Dans ce contexte, la création d’une supply chain verte, durable et responsable devient un élément fondamental à une époque où la sensibilisation écologique est une priorité.

Des compétences techniques, mais surtout des soft skills

Lors de son étude parue en 2018, Fed Supply, cabinet spécialisé dans le recrutement des métiers de la Supply Chain évoquait le fait que les soft skills sont des qualités de plus en plus importantes pour les recruteurs. Derrière ce terme de « compétences douces ​» (en opposition aux hard skills, c’est-à-dire les savoir-faire techniques), on retrouve tout ce qui est lié au savoir-être : l’intelligence émotionnelle, l’intelligence culturelle, l’empathie, l’écoute active, la confiance en soi, la créativité, l’audace, etc. Les professionnels accordent même davantage d’importance aux soft skills qu’aux hard skills

D’autre part, dans le cadre de l’évolution des métiers de la supply chain, il faut désormais intégrer le fait que les compétences techniques deviennent obsolètes très vite (selon l’OCDE, leur durée de vie varie désormais entre 12 et 18 mois). Il est donc essentiel de pouvoir, et savoir, se remettre en question dans le cadre d’un parcours d’apprentissage professionnel et personnel tout au long de la vie. Se former en continu devient la nouvelle norme, qu’il s’agisse d’une formation diplômante formelle qui débouche sur une qualification ou une certification particulière, ou des expériences de micro-learning en ligne afin de rester connecté aux évolutions des métiers.

Alors que la pandémie de COVID-19 a changé notre manière de vivre, de travailler et de consommer, les métiers de la supply chain se sont considérablement transformés au cours des dix-huit derniers mois. Plus technologiques, plus orientés client, plus responsables et plus humains, ils sont au cœur de l’activité économique et constituent de nombreuses opportunités de carrière pour les jeunes diplômés comme pour les salariés en cours de carrière ou en reconversion.