smart cities

Catalyseur de changement, le digital a un impact direct et concret sur les projets architecturaux. Les nouvelles technologies transforment la manière de travailler, facilitent les interactions entre les intervenants sur un chantier ou un projet, et fluidifient le partage d’informations. Pour les professionnels de la construction, de la planification et de l’urbanisme, le digital s’intègre de plus en plus tôt dans les projets. Mais pour en tirer le meilleur, il faut savoir quoi en attendre. C’est particulièrement le cas avec les écoquartiers et les smart cities qui s’imposent dans un nombre croissant d’agglomérations.

Écoquartier et smart city : retour aux fondamentaux

Qu’est-ce qu’un écoquartier ?

Un écoquartier est une zone urbaine située dans une ville et qui est construite ou réhabilitée suivant une logique de développement durable. L’idée étant de protéger l’environnement dans la phase de construction afin de proposer un quartier mieux intégré dans un écosystème durable et naturel.
En général, les écoquartiers insistent particulièrement sur le fait de :

  • Préserver les ressources naturelles au niveau local.
  • Économiser l’espace disponible pour limiter l’étalement urbain et protéger les zones naturelles.
  • Utiliser les ressources naturelles comme l’eau, le vent et le soleil de manière responsable en privilégiant les énergies renouvelables.
  • Limiter les destructions/reconstructions coûteuses en temps, en énergie et à fort impact environnemental, au profit des adaptations et réhabilitations des bâtiments existants.
  • Anticiper le développement de la population pour une planification adaptée.
  • Gérer les déchets de façon responsable, grâce à des filières sélectives, et en réduisant et réutilisant les déchets existants le plus possible.
  • Favoriser le mieux vivre ensemble grâce à une mixité sociale et urbaine intégrant des services publics et des commerces de proximité.
  • Faire en sorte que les transports en commun, la marche à pied et le vélo deviennent des moyens de mobilité dominants.

Qu’est-ce qu’une smart city ?

Une smart city est une évolution urbanistique qui caractérise l’utilisation des nouvelles technologies afin de mieux gérer les infrastructures existantes et connecter les nouveaux projets de construction. Une smart city peut être une ville, un quartier ou une rue, qui utilise des capteurs, des logiciels et des algorithmes pour traiter une grande masse d’informations permettant d’optimiser et d’améliorer les services urbains et la qualité de vie des habitants.
De la gestion énergétique aux flux de communication et de circulation, en passant par les transports et les services aux habitants, la smart city nécessite une forte expertise technique. Son développement se caractérise par la nécessité de répondre à de nouvelles problématiques économiques, sociales et environnementales, grâce au soutien de la technologie.
Une smart city peut s’intégrer dans un projet d’écoquartier ou dans un projet de construction traditionnel. La définition même d’une smart city reste d’ailleurs largement mouvante selon les pays, les cultures et les projets. Digitaliser un réseau de transport en commun o utiliser des capteurs pour pérenniser l’entretien d’un immeuble peuvent être des exemples d’initiatives en lien avec le développement d’une smart city.

Le digital, levier du changement

Que ce soit dans les écoquartiers ou dans les smart cities, le digital est partout. Il touche tous les secteurs, des transports à la gestion des déchets en passant par la mobilité, le vivre ensemble et la question environnementale. Travailler avec les nouvelles technologies est donc essentiel dans un environnement évolutif qui doit faciliter l’interconnexion des données.
Quelques exemples :

  • Les digital twins : les jumeaux numériques sont des représentations virtuelles d’un objet physique qui est bardé de capteurs. Ce dernier peut être un pont, un immeuble, un tunnel, un centre commercial, etc. Le digital twin permet de mieux gérer les opérations de maintenance, d’anticiper les changements et d’utiliser les données partagées pour prendre les bonnes décisions au bon moment.
  • Les capteurs : on les retrouve dans les stationnements, les murs des immeubles, les canalisations, les lampadaires, les bus, etc. Ils sont partout et sont indispensables pour recueillir de l’information. Alimentés via une batterie ou par le réseau électrique, ils fonctionnent sur une longue durée de vie grâce à des réseaux de communication basse consommation du type Sigfox ou LoRa. C’est grâce à eux que l’on peut recueillir des informations utiles, du nombre de voitures sur la chaussée à la consommation de gaz d’un foyer par exemple.
  • La 5G : future révolution technologique, elle va multiplier les volumes et la vitesse de transmission des données tout en réduisant au maximum la latence. Son lancement est prévu à partir de 2020 en Europe, mais il faudra attendre quelques années supplémentaires pour un déploiement massif. Elle sera indispensable pour l’automatisation d’objets en temps réel (conduite, véhicule autonome, réalité virtuelle et augmentée, domotique et maison connectée, etc.).

Plus les données des écoquartiers et des smart cities seront connectées et collectées, plus les entreprises et les pouvoirs publics devront s’assurer que la protection des informations personnelles soit assurée. Dans un contexte post RGPD, la gestion des données personnelles reste un sujet sensible qui doit être bien intégré par les professionnels des futurs villes digitales.

Si ce sujet vous intéresse, retrouvez notre MBA spécialisé Smart City et aménagement des écoquartiers ou contactez nous.