L’influence du numérique sur le métier de contrôleur de gestion

CMS header image

La transformation digitale qui touche toutes les entreprises a un impact sur de nombreux métiers du monde financier. Parmi ces derniers, le contrôleur de gestion a vu son périmètre d’action changer et ses outils évoluer. Car le numérique ne change pas seulement le quotidien du contrôleur de gestion, mais également la structure des entreprises, ce qui a aussi un impact sur les services financiers. C’est donc l’occasion de faire le tour de la question ensemble.

Un métier qui évolue

Pendant longtemps, le contrôleur de gestion avait pour objectif de surveiller les flux financiers et les activités d’une entreprise. Il devait vérifier que les décisions prises et les dépenses effectuées par les managers opérationnels et les business-units étaient bien alignées avec la stratégie globale et la vision du directeur financier selon un objectif précis. S’il continue toujours à regarder en profondeur comme fonctionne l’entreprise, son métier change sous l’influence du numérique.

Il est désormais un manager de la performance qui doit être doté d’une solide culture business et technologique, en plus d’avoir une parfaite connaissance de l’organisation. Il a un rôle de conseil, de manager, et utilise le big data et l’intelligence artificielle comme leviers business. Son but est non seulement de pousser plus loin les analyses, mais également de les automatiser pour ne pas perdre du temps avec des tâches à faible valeur ajoutée. 

Le contrôleur de gestion opère une mutation vers un rôle de conseiller, de business partner, et de consultant qui impose un bon équilibre entre hard-skills (savoir-faire technique) et soft-skills (savoir-être, intelligence émotionnelle, écoute active, empathie et leadership).

L'influence du numérique sur les missions du contrôleur de gestion

Le numérique a changé la donne. Le papier tend à disparaître, les processus internes se simplifient, mais le contrôle se renforce. Entre sécurité des données et efficience organisationnelle, le contrôleur de gestion est sur tous les fronts. Et les enjeux sont nombreux.

La dématérialisation des processus

Le numérique change les règles et les procédures internes. Par conséquent, les directions financières doivent digitaliser tous leurs processus pour simplifier les échanges et renforcer leur sécurité. C’est ainsi que le contrôleur de gestion est impliqué et impacté dans la transmission des informations, l’archivage des documents numériques, la facturation et la signature électroniques, la dématérialisation des notes de frais, les achats et le credit management en mode « zéro papier », etc.

La sécurisation des données

Du paiement au suivi des factures, en passant par les achats, les contentieux et les créances, toutes ces données sont critiques pour les entreprises. Dans une ère post RGPD (le règlement européen visant à mieux protéger les données personnelles numériques), la sécurisation des données est essentielle. Le contrôleur de gestion soit ainsi s’assurer que les informations digitalisées soient également protégées, organisées et sécurisées pour ne pas nuire aux différentes parties prenantes de l’organisation.

Des reporting utiles

Plus on dispose d’informations à sa disposition, plus il est difficile d’en extraire ce qui en fait la valeur. Techniquement, on peut faire tout dire aux données. La gestion des reporting et des KPI doit donc se baser sur des choix importants pour des données qui font du sens. Le risque, c’est de se perdre dans des informations qui ne sont pas toujours utiles ou à jour. 

L'influence du numérique sur le quotidien du contrôleur de gestion

Le numérique a transformé l’organisation du contrôleur de gestion, qui doit également être un accompagnateur du changement auprès de ses équipes. Car la remise en question est permanente et nécessite de devoir bousculer certaines habitudes historiques.

L'automatisation des tâches peu créatrices de valeur

Avec le numérique, le contrôleur de gestion peut améliorer les délais de réponses, mieux personnaliser la communication interne et externe, tout en réduisant les risques de fraude et d’erreurs. Ce qui prenait une semaine à un collaborateur peut maintenant se traiter en quelques heures par un logiciel si les données sont bien organisées. Ce changement permet de mobiliser son équipe vers des tâches à forte valeur ajoutée nécessitant une réelle expertise métier.

Simplifier la complexité

Le contrôleur de gestion peut utiliser la puissance de traitement des ordinateurs et logiciels pour réduire les points de frictions et mutualiser certaines tâches. En matière de collecte d’informations, de contrôle et d’analyse, les nouveaux outils digitaux rendent le travail des équipes financières bien plus faciles à gérer.

Repenser l'infrastructure technique et financière

Plus les données sont utiles et accessibles pour le contrôleur de gestion, plus il faut de place pour les stocker. Si le numérique constitue un sérieux gain de place par rapport à la gestion papier, encore faut-il pouvoir gérer de nouveaux systèmes innovants. La finalité est de donner à chaque personne les bons outils pour bien travailler, que ce soit en étant au bureau, depuis la maison, ou en situation de mobilité. Entre terminaux numériques, serveurs informatiques, solution cloud et logiciels professionnels, le contrôle de gestion et la direction informatique doivent travailler main dans la main.

Contrôleur de gestion est aujourd’hui un métier nouveau par rapport à celui d’il y a trente ans. Si les fondamentaux sont les mêmes, les compétences requises ont changé sous l’influence du numérique. D’où l’importance de bien appréhender cette révolution digitale, de continuer à se former en permanence, et d’accompagner tous les membres de son équipe en cette période de changement qui ne sied pas forcément à tout le monde.