médecine alternative

Notre société occidentale et développée nous offre un système de santé globalement robuste et bien structuré. Toutefois, cela n’empêche pas le recours à des tendances alternatives destinées à accompagner ou à soigner certaines pathologies. Si dans certains cas, la limite est floue (et les débats crispants) entre opposants et partisans d’une pratique, comme le montrent les récents changements qui touchent l’homéopathie, il n’empêche que depuis une trentaine d’années se sont développées de nouvelles pratiques. À la limite entre santé et bien-être, elles sont là pour apporter un réconfort en complément d’un traitement médical dans le cas des situations les plus sérieuses, ou tout simplement pour se sentir mieux dans son corps et sa tête.

Diététique et nutrition : apprendre à manger mieux et différemment

Face à un rythme de vie intense, où l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle est difficile à trouver, l’alimentation fait souvent figure de variable d’ajustement. Il est tellement plus facile de manger un plat tout préparé – allant du surgelé industriel au repas liquide à base de poudre – que de prendre le temps de cuisiner à la maison. Le problème, c’est que les nombreux scandales agroalimentaires et les impacts du fast-food et des aliments hypertransformés sur la santé suscitent beaucoup d’inquiétudes. C’est pourquoi diététiciens, nutritionnistes et autres consultants ou coachs autoproclamés guident, accompagnent et aident les personnes dans la recherche du « mieux manger » pour mieux vivre.

Aromathérapie, homéopathie et phytothérapie : se soigner par les plantes

Toutes ces disciplines visent à mieux utiliser ce que la nature nous met à disposition afin de se soigner ou de prévenir certaines maladies. L’homéopathie est sous les feux de la rampe en raison des débats liés à son déremboursement, mais d’autres tendances – peu ou pas réglementées – ont aussi le vent en poupe. C’est, par exemple, le cas de l’aromathérapie qui se base sur les propriétés médicales et les bienfaits des plantes à partir de leurs huiles essentielles. Du côté de la phytothérapie, la philosophie est la même, mais les plantes ne sont pas concentrées et utilisées en l’état pour des infusions, cataplasmes, inhalations, etc.

Ces pratiques proviennent d’un savoir-faire ancestral qui est remis au goût du jour par la recherche d’une plus grande proximité avec la nature.

Méditation, relaxation et sophrologie : l’esprit à la rescousse du corps

Sur le long terme, le stress impacte négativement notre corps et peut même être à l’origine de nombreux maux et maladies. Pour lutter contre ce fléau des temps modernes, le pouvoir de l’esprit est cultivé grâce

à des pratiques séculaires qui reviennent à la mode. C’est ainsi que la méditation, qui est souvent axée sur l’instant présent, et la sophrologie, qui se base sur une approche plus globale, sont des techniques de relaxation et de pleine conscience. On peut se relaxer, se détendre ou méditer seul avec une application sur un smartphone, en groupe ou avec un professionnel, consultant, expert ou coach.

Acupuncture et réflexologie plantaire : des tendances orientales

Soulager le corps par les pieds ou en plantant des aiguilles dans la peau, voilà deux tendances médicales qui puisent leurs origines dans les pays asiatiques et qui se développent naturellement en occident. Qualifiées parfois de médecines parallèles ou douces, ces pratiques interviennent souvent en complément d’autres pratiques plus traditionnelles. Elles sont utilisées pour soigner le stress, la pression et faire mieux circuler l’énergie dans notre corps. Une sorte de processus de « réalignement » afin d’être davantage en harmonie avec soi-même.

Ostéopathie, chiropractie et étiopathie : des thérapies corporelles globales

Généralement liées aux problématiques de mobilité, ces tendances médicales sont durablement implantées dans l’écosystème de la santé et continuent de se développer. Alors que l’ostéopathie est une médecine complémentaire, reconnue par l’Ordre des médecins, globale et qui s’applique aux questions de mobilité du corps, la chiropractie se concentre sur les soins du dos et des articulations, et est reconnue en France depuis la loi Kouchner de 2002. Enfin, l’étiopathie est une thérapie manuelle visant à traiter les causes d’une maladie grâce à des manipulations, vibrations, pressions ou étirements. Elle ne bénéficie pas de reconnaissance officielle, même si certaines mutuelles acceptent de rembourser ses séances.

En parallèle de la médecine traditionnelle se dessine donc une galaxie de nombreuses pratiques médicales visant à soulager le corps et l’esprit. Tous ces professionnels peuvent intervenir à domicile, disposer de leur propre cabinet, ou encore travailler pour des établissements de santé et de solidarité publics ou privés.

Découvrez notre MBA Spécialisé Directeur(trice) des structures de santé et de solidarité, ou contactez-nous !