Quel est le rôle de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure

La Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) est un service de la police nationale dépendant du Ministère de l’Intérieur, qui regroupe à la fois un service de renseignement et un service de police judiciaire. Si elle a été créée en 2014 pour succéder à la DCRI, ses racines remontent à 1907 avec la création des mythiques « RG » (les fameux Renseignements Généraux, dont la culture littéraire et cinématographique s’est depuis emparée).
Le rôle de la DGSI est de « rechercher, centraliser et exploiter le renseignement intéressant la sécurité nationale ou les intérêts fondamentaux de la Nation ». Des missions majeures pour des carrières susceptibles d’intéresser les futurs professionnels de la sécurité.

Le contre-espionnage

Mission la plus connue, le contre-espionnage consiste à protéger les institutions de l’État de toute tentative d’intrusion, de déstabilisation ou d’ingérence étrangère. Un travail qui implique de prévenir, d’enquêter, de détecter et, le cas échéant, d’intervenir, afin renforcer la sécurité des intérêts nationaux.

Si c’est l’époque de la Guerre froide qui évoque le mieux, dans l’imaginaire populaire, l’espionnage et le contre-espionnage, notre époque est toutefois marquée par des rapports de force et des menaces protéiformes, variées et ultramutagènes qui ont fait évoluer la plupart des services de contre-espionnage dans le monde.
La France n’y fait pas exception et adapte ses méthodes et ses outils dans une société où l’impact des nouvelles plateformes numériques se fait ressentir jusque dans les services de renseignement et de sécurité.

La lutte contre le terrorisme

Il est impossible de prévenir les actions violentes sans un bon service de renseignement. C’est ce travail qui est à la source des missions de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme au sens large. Que la menace provienne d’un groupuscule, d’une association d’individus, d’une organisation criminelle ou d’un État, la Direction Générale de la Sécurité Intérieure fournit un travail d’analyse, d’études et d’enquêtes sur les tendances et les phénomènes violents susceptibles de survenir sur le territoire français.

Une mission qui consiste à étudier la radicalisation violente et à surveiller les événements se passant à l’étranger, ainsi qu’un travail d’identification et d’évaluation de la dangerosité de réseaux ou d’individus. C’est notamment le cas pour les personnes susceptibles de revenir sur le territoire national à partir de zones où se déroulent des conflits armés.

La protection de l’intelligence économique

Protéger le savoir-faire, les technologies, les brevets, les secrets de fabrication et les méthodes de travail des entreprises et des organisations françaises fait également partie des missions de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure. Dans un monde économique globalisé, les menaces se déportent à présent sur les actifs immatériels et numériques, qui peuvent valoir très cher et susciter des convoitises.

Dans les domaines des transports, de la recherche ou de la défense, entre autres exemples, la protection de l’intelligence économique devient un enjeu stratégique pour lequel les services de la DGSI forment, accompagnent, évaluent, surveillent et interviennent, lorsque c’est nécessaire. Une mission qui peut toucher le vol de technologies, le détournement de clientèle, les actes de piratages ou les atteintes à la réputation et à la vie privée des dirigeants influents.

La lutte contre la prolifération des armes de destruction massive

Cette mission s’inscrit dans la protection des populations contre l’utilisation d’armes au potentiel de destruction critique. La Direction Générale de la Sécurité Intérieure s’implique dans la surveillance et le renseignement en lien avec les pays ou les organisations susceptibles de se servir de technologies ou de connaissances françaises afin de construire un programme d’arme de destruction massive.
Un travail de prévention, de renseignement, d’enquête et d’intervention pour que le savoir-faire scientifique et intellectuel ne soit pas détourné pour la réalisation d’un usage hautement répréhensible.

Quand on pense à la DGSI, on pense principalement aux nombreux policiers qui y travaillent. Toutefois, elle a fortement diversifié son recrutement afin de s’organiser face aux nouvelles menaces qui touchent notre monde moderne. Des analystes, interprètes, informaticiens, spécialistes de la finance internationale ou des systèmes d’information, ainsi que des chercheurs dans de nombreuses spécialisations, côtoient les professionnels de la sécurité au sein de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure. Un travail qui est bien plus qu’un métier, puisque c’est avant tout un engagement fort pour celles et ceux ayant à cœur de servir et protéger son pays.

Pour apprendre à devenir un expert management de la Sécurité Intérieure, inscrivez-vous à notre MBA spécialisé Management de la Sécurité Intérieure !