Quels sont les métiers du digital qui gagnent le plus

La digitalisation a transformé notre économie. Et elle a aussi transformé le marché du travail. Robotisation, intelligence artificielle, automatisation… le digital est partout et concerne tous les secteurs d’activité. Pour gérer cette transformation digitale et l’utiliser à bon escient pour développer son activité professionnelle, les entreprises recrutent de plus en plus. Terminé le temps où le directeur du service informatique était le seul expert interne. Désormais, on parle de Data Scientist, de Data Manager, de Data Architect, de Community Manager, de Web Designer, de responsable CRM, etc. Et dans le digital, la rémunération est souvent liée à la complexité de la tâche à accomplir, à la valeur créée, à la taille de l’entreprise et à l’expérience individuelle. 

Pour savoir quels sont les métiers du digital qui gagnent le plus, nous en avons identifié six issus de la base de données du moteur de recherche d’offres d’emploi en ligne Adzuna, qui publie régulièrement des études sur les métiers du numérique. Si le critère du salaire ne doit, bien sûr, pas être le seul choix dans l’orientation de votre carrière, c’est tout de même quelque chose qui compte. Revue de détail.

Responsable CRM

Il doit construire, mettre à jour ou gérer une plateforme de CRM en lien avec les services marketing et commercial. C’est un poste stratégique, car c’est de la qualité de la plateforme que vont dépendre les stratégies de fidélisation et de recherche de nouveaux clients. Métier en évolution constante, il doit à la fois maîtriser la technique, mais également les processus organisationnels en place, ainsi que la réglementation en vigueur relative aux données personnelles (RGPD).

Son salaire moyen brut annuel : 67 500 euros.

Directeur Technique

Il supervise l’ensemble des processus de création et de développement d’un produit informatique, d’une plateforme digitale, d’un logiciel métier ou d’un service informatique. Son but est de gérer et de contrôler les cycles de développement en utilisant des méthodologies de gestion de projets intégrant des ressources internes et externes.

Son salaire moyen brut annuel : 57 181 euros.

Web analyst

Il travaille en agence ou chez l’annonceur afin de mesurer et d’améliorer la performance d’un site web, d’une application mobile ou des réseaux sociaux. Travaillant en lien avec le marketing, il doit connaître les nouvelles tendances en matière de design, de référencement, et d’expérience utilisateur afin d’apporter un maximum de trafic qualifié aux équipes qui dépendent de la qualité des outils numériques.

Son salaire moyen brut annuel : 50 125 euros.

Chef de projet MOA

Il est responsable de la maîtrise d’ouvrage d’un applicatif numérique ou d’un projet informatique. En général, il travaille en tant que consultant pour apporter son expertise à des clients qui n’ont pas forcément les ressources pour internaliser ce type de missions. Il peut aussi travailler pour de grandes entreprises lors de la mise en place de projets informatiques. Le chef de projet MOA travaille comme un chef d’orchestre afin de coordonner l’équipe technique et communiquer avec le client, tout en assurant le contrôle qualité du travail réalisé.

Son salaire moyen brut annuel : 48 800 euros.

Responsable SI

Il gère le système d’information d’une organisation ou d’une entreprise, comprenant notamment la performance et l’optimisation des outils digitaux. Il peut aussi assurer la sécurité des serveurs et des postes de travail afin de former les utilisateurs et d’éviter tout risque de piratage. Selon les projets informatiques sur lesquels il est impliqué, il peut collaborer avec la plupart des services, du marketing au support client, en passant par la logistique, les ressources humaines et la partie financière. Selon le type d’organisations, il peut être à la tête d’une petite équipe, ou faire partie d’une grande équipe pluridisciplinaire avec un ou plusieurs directeurs selon l’activité concernée.

Son salaire moyen brut annuel : 47 732 euros.

Growth Hacker

Fruit des start-up américaines, le growth hacker a pour objectif de développer l’activité d’une entreprise de manière rapide en « piratant » et détournant les codes habituels du marketing pour en accroître la valeur et l’impact. Le growth hacker est un entrepreneur du web. Il teste, expérimente, et tente de nouvelles techniques aussi bien dans le design, la construction de pages web, les réseaux sociaux, le trafic management, etc.

Très présent dans les petites entreprises à fort potentiel de croissance, il participe aussi à la transformation digitale des plus grandes organisations.

Son salaire moyen brut annuel : 45 300 euros.

Les métiers du digital sont variés et passionnants, car ils touchent un grand champ d’activité. Entre le développeur web, le storyteller, l’intégrateur, le créateur de contenu, le data manager ou le responsable de la conformité, il existe des centaines de carrières différentes où il est facile de s’épanouir au sein de très nombreuses organisations.

Découvre notre Cycle Court Stratégie Digitale, ou contactez-nous !