Les métiers de la smart city

CMS header image

À la fois tendance technologique, nouveau paradigme urbanistique, et changement sociétal, la smart city est une philosophie qui essaime partout dans le monde. Le but est simple en apparence : construire des villes, des quartiers et des immeubles mieux connectés pour une gestion plus efficace de notre société. Un projet qui mise autant sur l’efficacité énergétique, que sur la gestion des déchets, les flux de circulation, et la personnalisation des besoins des habitants pour des cadres de vie mieux construits et plus durables. Autour du concept de smart city, on retrouve bien sûr les décideurs économiques, les financeurs politiques, mais également des acteurs privés et publics qui recrutent des profils innovants pour des métiers qui font du sens. Envie de travailler sur un projet de smart city ? Voici quelques métiers qui pourraient vous intéresser.

Data scientist, le professionnel de l'exploitation des données

L’intelligence d’une smart city est rendue possible grâce aux données qui sont collectées et analysées en temps réel. Et les sources de collecte sont nombreuses grâce au développement de l’IoT et du futur réseau 5G. On peut ainsi mesurer le nombre de personnes présentes dans une pièce ou un immeuble pour réguler automatiquement le chauffage ou la climatisation, le nombre de fois que la porte du parking souterrain s’ouvre et se ferme pour gérer les flux de circulation et les espaces de stationnement disponibles, etc. Les capteurs permettent aussi de mieux gérer la vie du bâtiment en mesurant la température, les vibrations et le débit des conduites d’eau et d’air, afin d’effectuer des opérations de maintenance préventives, au lieu d’attendre que ça casse pour réparer.

Toutes ces données sont analysées par des data scientists qui organisent leur collecte, transport, stockage et gestion. Ils y appliquent ensuite des filtres et créent des algorithmes pour construire des analyses statistiques et nourrir l’intelligence artificielle qui peut animer certains outils, programmes ou fonctionnalités. C’est un métier qui nécessite de bonnes compétences en gestion de projets, en mathématiques, statistiques et, bien sûr, informatique et gestion des bases de données, pour prendre la bonne décision au bon moment.

Cybersecurity manager, le policier numérique

Qui dit ville connectée, dit aussi ville soumise à des risques potentiels. À partir du moment où une information numérique est émise ou envoyée, elle peut être interceptée. Le rôle du cybersecurity manager est de protéger tous ces flux de communication et d’établir des plans pour éviter les risques de piratage, sabotage, ou de vol et détournement d’informations personnelles.

Ce sont des profils avec une bonne expérience en matière de réseau de communication et de sécurité numérique. Ils doivent anticiper les attaques potentielles, rester en veille permanente, et agir rapidement en cas de tentatives d’attaques pour les neutraliser avant qu’elles n’atteignent les défenses de la smart city. C’est un métier passionnant qui nécessite de se tenir toujours informé des nouvelles tendances technologiques et des techniques utilisées par les pirates.

Consultant spécialisé, le guide des collectivités locales

Un projet de smart city ne peut se faire sans le travail collaboratif des acteurs privés et publics. Les collectivités locales (ville, communauté de commune, département ou région) sont généralement impliquées dans le développement des smart cities, car ces dernières doivent se concerter pour financer et accompagner ces projets dans un cadre précis. Or, toutes n’ont pas les compétences en interne pour coordonner un tel projet, car il faut faire appel à de multiples compétences, tant juridiques et économiques, que techniques, architecturales, urbanistiques.

Le consultant spécialisé travaille à son compte ou pour un cabinet et est dépêché sur un projet de smart city pendant une durée pouvant aller de quelques semaines à plusieurs mois. Son rôle est alors d’aligner les besoins exprimés ou non pour construire un cahier des charges exhaustif, rechercher des partenaires et promoteurs, ou suivre la construction et les évolutions du chantier par exemple.

BIM Manager, l'architecte 2.0

La méthodologie BIM (pour business information modeling) permet de modéliser un bâtiment en 3D comprenant non seulement sa structure, mais également tous les éléments dont tous les corps de métier auraient besoin, comme la place des prises électriques, la gestion de la plomberie, l’ouverture des fenêtres, etc. Avec le BIM, tout est interconnecté. En cas de changement sur la maquette, toutes les parties prenantes sont averties et peuvent affiner leurs tâches.

Le BIM manager a pour objectif de gérer cette maquette numérique évolutive que l’on retrouve au sein de nombreux chantiers de smart cities, mais également de  coordonner les prestataires qui interviennent sur les travaux.

Travailler sur un projet de smart city est passionnant, car cela fait partie d’un nouveau modèle que l’on voit grandir et évoluer en même temps que les nouveaux impératifs sociétaux, sociaux et écologiques. La ville de demain doit être plus connectée, plus intelligente, plus respectueuse de l’environnement et plus inclusive. Et ce sera en partie grâce à vous !