Intelligence artificielle : du rêve à la réalité

CMS header image

Dans cet article, Joachim Massias, le directeur pédagogique du MBA Management de l’Intelligence Artificielle de l’ILV, revient sur l’importance de la démocratisation de l’intelligence artificielle et de ce que cela signifie pour les entreprises. Il appelle les organisations à aller au-delà du buzz word pour utiliser l’IA comme un vrai outil stratégique d’aide à la décision.

Au cours des trois dernières années, l’expression « intelligence artificielle ​» a été utilisée plus de 150 000 fois dans les médias. Elle est partout. On en parle pour désigner tout, et parfois n’importe quoi. Dès lors, il n’est pas anormal qu’elle se soit transformée en buzz word. La bonne nouvelle, c’est que le grand public et la plupart des professionnels voient, très globalement, ce dont il s’agit. La mauvaise, c’est que l’intelligence artificielle (IA) est un concept qui est parfois très loin de la réalité et de ce qu’elle représente réellement aujourd’hui.

Dans Iron Man, elle est omnisciente et assiste Tony Stark dans toutes ses tâches et missions. Dans Her, elle entame une étrange relation amoureuse avec un humain. Dans Matrix, elle défend son pré carré contre les rebelles. Dans 2001, l’Odyssée de l’espace, elle est à la fois membre de l’équipage et ennemie paranoïaque. S’il faut reconnaître aux auteurs et scénaristes une grande imagination, la réalité est qu’on a prêté à l’IA une capacité à remplacer l’humain. Heureusement, ce n’est pas le cas et, surtout, cela pourrait ne jamais l’être.

Joachim Massias

Directeur MBA Management de l’IA
Responsable du Forum de l’Intelligence artificielle, RM conseil.
Spécialiste en transformation digitale

L'intelligence artificielle : un outil d'aide nourri aux données

Dans les services financiers, dans les transports, dans l’industrie et dans tous les secteurs, la donnée est à la base du développement de l’IA. C’est son carburant. Pour comprendre l’IA, il faut comprendre la donnée. Et ce travail n’est pas uniquement une tâche dévolue aux ingénieurs. Il est essentiel de penser la donnée à travers des prismes très différents, de la sémiologie au management en passant par le marketing et la sociologie afin d’éviter les biais d’interprétation. Cette multidisciplinarité permet d’enrichir les données et les algorithmes. 

L’intelligence artificielle est un programme informatique. C’est un outil au service de l’être humain qui n’a pas conscience de lui-même. Lorsque l’IA fait une erreur, elle ne le réalise pas. Elle ne fait que ce pour quoi elle a été programmée. Elle n’est en rien une boîte noire un peu  mystérieuse ou une formule magique. Fondamentalement, ce sont des mathématiques et des statistiques. Or, trop d’entreprises n’ont pas conscience du potentiel de l’IA et se cachent derrière un manque de connaissances pour éviter le sujet. Si nous souhaitons développer plus rapidement des entreprises performantes et des champions du digital capables de lutter à armes égales dans une compétition désormais géostratégique, il est essentiel d’acculturer nos dirigeants aux enjeux du data management.

Machine ou humain : qui va gagner ?

Réponse : personne. 

2017 est une année charnière dans la communication autour de l’IA. Jusqu’en 2017, les prévisions allaient dans le même sens : l’intelligence artificielle était dépeinte comme une némésis qui allait enterrer toutes les fonctions peu qualifiées. Entre-temps, les choses ont évolué et l’IA n’est plus vue comme un substitut, mais davantage comme une aide. Une alliée capable de réaliser une partie d’un travail chronophage et à faible valeur ajoutée grâce à une puissance de calcul imbattable. L’IA accélère la prise de décisions, participe à la digitalisation de notre économie, crée des emplois et accompagne la mise en place d’un nouveau paradigme. Mais elle ne remplace pas l’humain, et c’est bien une réalité qu’il faut marteler. L’IA ne peut pas prendre de décisions seule. Elle peut amener des faits et déterminer certaines logiques. Elle peut confirmer ou infirmer des hypothèses. Mais elle ne va pas dialoguer avec un client de manière consciente, développer un business model ou construire une voiture.

Il est donc essentiel de savoir comment bien utiliser l’IA dans la réalité pour ne pas rester bloqué dans un rêve (ou un cauchemar, c’est selon). L’intelligence artificielle ne doit pas être simplement comprise par la DSI, mais bien par tout le monde, y compris par le top management et les managers intermédiaires. Pour cela, nous devons former des centaines de milliers de personnes sur la manière dont on peut travailler avec l’intelligence artificielle. Expliquer son fonctionnement. Combattre les idées reçues. Montrer sa valeur ajoutée. Et la repositionner au sein d’une organisation.

Il y a 10 ans, quand on parlait de développement durable, il y avait les bons élèves et ceux qui n’en faisaient qu’un élément de communication avec une bonne dose de greenwashing. Aujourd’hui, on est proche de ce modèle avec l’IA washing. Le fait de dire qu’une marque, un produit ou une entreprise intègre l’IA dans ses processus n’est pas une garantie de succès. Rappelons que PwC soulignait qu’en 2018, deux tiers des projets d’IA n’aboutissaient pas. Gageons que, dans le futur, la situation soit différente et que les entreprises puissent travailler avec les talents dont elles ont besoin pour construire, gérer et piloter des projets d’IA avec un maximum de pédagogie, de rigueur et de bienveillance.

Le MBA Management de l'IA de l'ILV paris

Le MBA Management de l’Intelligence Artificielle de l’ILV Paris forme les professionnels à la compréhension et au pilotage des projets liés à l’adoption de l’IA en entreprise. Il permet à chaque apprenant d’acquérir une vision d’ensemble des changements qu’implique l’adoption de l’Intelligence Artificielle dans les différentes structures, de comprendre les enjeux éthiques et les risques liés à ce type de technologie, d’obtenir les clés essentielles pour lancer un projet d’intelligence artificielle et de savoir communiquer au sein de et hors de son organisation sur l’adoption de ces technologies.

Le cursus développé en part time est conçu pour des salariés en activité ou en reconversion professionnelle et des étudiants en poursuite d’études désirant effectuer la formation en alternance (contrat de professionnalisation).

Le MBA Management de l’IA a fait son entrée au classement Eduniversal 2021  au sein des Meilleurs Masters en Intelligence Artificielle.