Top 3 des villes intelligentes en France

CMS header image

Où sont les villes intelligentes en France ?

Derrière cette question facile se cache en fait une réponse difficile. En effet, le principal problème est l’absence de définition commune et de référentiel absolu de « ville intelligente ». Est-ce une ville qui mise sur l’open data ? Qui interconnecte ses transports en commun ? Qui dématérialise toutes ses démarches administratives ? Qui est connectée à la fibre optique ? Qui encourage les smart grids ? Les véhicules autonomes ? Les projets IoT ?

Et si oui, pour quels buts ? Écologique ? Social ? Business ?

Parce qu’une ville intelligente a des contours mouvants, il n’est pas aisé d’identifier un classement clair à la méthodologie inattaquable. Il y a toutefois un consensus global qui semble émerger pour lister une vingtaine de communes, métropoles et communautés d’agglomération que l’on pourrait considérer comme des territoires intelligents en France. Parmi eux, on peut citer les grandes métropoles comme Paris, Bordeaux, Marseille et Lyon, mais également des villes comme Roubaix, Dijon, Chartres, Angers, Strasbourg, Grenoble, Lille et Montpellier.

Un top 3 est donc nécessairement subjectif au sujet de ces villes qui ont réalisé de nombreux efforts pour introduire une dose de numérique dans leur gestion quotidienne. Pour elles, c’est une manière de préparer l’avenir pour faciliter la vie de ses habitants, attirer une nouvelle activité économique, tout en repensant une planification urbaine vers des modèles plus inclusifs et écologiques. Ce top 3 est donc basé sur notre expérience, l’IESE Cities in Motion Index du Center for Globalization and Strategy et des résultats du salon mondial des villes intelligentes de Barcelone de 2018.

Paris

La capitale française est sans aucun doute une ville attractive pour sa qualité de vie, son dynamisme économique et ses multiples innovations. La ville abrite le siège de près de 50% des entreprises françaises ainsi que 20 des 100 plus grandes entreprises mondiales. Le réseau de transport en commun est l’un des plus denses du monde et Paris encourage également les transports alternatifs avec l’utilisation des vélos et de véhicules électriques.

Le projet Grand Paris Express, l’un des plus grands réaménagements de transport d’Europe, ajoutera quatre lignes de métro supplémentaires, 200 kilomètres de nouvelles lignes ferroviaires et 68 nouvelles gares, toutes reliées à un système de métro 100% automatique. En plus des investissements dans le transport intelligent, Paris a démocratisé l’open data depuis 2006 pour mettre à la disposition des citoyens, des entreprises et de toutes les organisations des jeux de données gratuits pour développer tout type de projet.

Lyon

La capitale des Gaules a déjà investi plus de 340 millions d’euros dans des projets smart city. On peut, par exemple, citer les smart grids ou la conception de nouveaux quartiers mieux adaptés au changement climatique. Le but est de faciliter le mieux vivre ensemble en milieu urbain avec une forte dimension écologique. Au programme : moins de béton et plus d’arbres et de verdure. Un travail qui implique aussi bien les habitants que les architectes, les pouvoirs publics et les entreprises privées.

C’est ainsi que des parkings mutualisés permettent aux automobilistes d’abandonner leur voiture pour profiter de la marche à pied et du vélo sur de larges avenues piétonnes, mais aussi pour faciliter l’utilisation des navettes fluviales et du tramway. Enfin, ces projets visent aussi à remettre la nature au cœur de la ville pour redonner vie à d’anciennes friches industrielles fortement bétonnées et polluées par l’activité humaine.

Dijon

L’ancienne capitale du duché de Bourgogne a mis l’accent sur la transformation en ville intelligente tout en améliorant le cadre de vie de ses habitants. Une plateforme digitale permet ainsi aux habitants d’interagir avec les agents municipaux et les équipements urbains. Si un passant est témoin d’un accident, il peut utiliser son smartphone pour prévenir les agents municipaux. L’alerte est aussi relayée sur des panneaux afin d’alerter les automobilistes et, le cas échéant, les inviter à modifier leur itinéraire. La coordination des véhicules de secours est facilitée grâce à la géolocalisation. Il est même possible de piloter les feux de circulation à distance et d’abaisser les bornes escamotables pour gagner du temps lors de l’intervention.

Les Dijonnais peuvent aussi utiliser une application mobile pour signaler un problème sur la voie publique (éclairage en panne, mur tagué, sac poubelle sur le trottoir, etc. ), mais aussi gérer leurs démarches administratives en ligne. À terme, la ville ambitionne de connecter et de centraliser la gestion de son espace public, dont l’éclairage, les feux rouges ou la distribution d’eau.

Les villes intelligentes sont en plein développement et offrent un terrain de jeu fantastique pour les professionnels spécialisés dans l’urbanisme et les smart cities. Et la tendance n’est pas que française. Partout dans le monde, des initiatives émergent, et des villes et territoires fourmillent d’innovation. Une tendance encourageante pour un secteur en pleine croissance.